Un monument … de la gastronomie

Daniel Marcon

Les Halles sont à plus d’un titre, un monument de Nîmes: monument de culture culinaire, elles sont le lieu où se rencontrent les terroirs environnants ainsi que les saveurs venues d’autres horizons.
Monument de convivialité : on s’y échange les nouvelles, tout autant que les bons mots dans une ambiance de franche bonne humeur.
Mais les Halles sont avant tout la somme des savoir-faire et des personnalités de ses artisans.
Avec ce site, le Comité de Promotion des Halles a souhaité que chacun d’entre eux puisse exposer ce qui le distingue : ses produits et ses talents.
Vous pourrez y actualiser votre connaissance de notre marché et des trésors gustatifs qu'il recèle.
Il en ressort la grande compétence des professionnels présents, l’authenticité des produits proposés. Tout autant que le formidable choix offert au visiteur sur un même espace.
C’est tout cela qui fait de nos Halles un lieu unique cher aux nîmois. De tout cœur, nous vous y souhaitons la bienvenue.

Daniel Marcon
Président du comité
de promotion
des Halles de Nîmes

Agrillade ou plutôt
Aigrillage Saint-Gilloise

Ingrédients pour 4 personnes

Hachis : 500/600 g d’oignons ; 140/150 g de câpres ; 1 petite botte de persil ; 50 g de jambon blanc.

Pour la préparation : 1,5 kg de paleron de boeuf ou de taureau (ou toro) en fines tranches.
50 g de lardons ; 50 g de filets d’anchois à l’huile (s’ils sont au sel, ne pas ajouter du sel) ; 2 petits citrons* ; 4 feuilles de laurier ; thym ; poivre ; vinaigre ; huile d’olive.
*pulpe, jus et zeste. Eviter le blanc qui peut être amer.

Préparation 40-45mn

Dans une cocotte, on place une couche de tranches de paleron, sur laquelle on ajoute du sel, du poivre, du laurier, du thym, de l’huile d’olive, du vinaigre, du citron, des anchois, des lardons. Le tout en quantité raisonnable (on ne fait pas une infusion de thym par exemple). Puis on dispose une couche de hachis constitué d’oignons, de persil, de câpres et de jambon blanc (spécificité de la recette Riboulet). Et l’on recommence, couche de paleron, puis couche de hachis, et ainsi de suite jusqu’en haut de la cocotte.

On laisse la préparation au réfrigérateur au moins 12 heures.

On fait cuire, soit sur le feu (la préparation sera plus liquide), soit au four (180°/190°), la préparation sera plus sèche.

Nous, nous commençons par la plaque, et finissons au four. Cuisson entre 5 et 6 heures, suivant l’épaisseur des tranches de viandes.

On sert à la cuillère, avec du riz de Camargue.

NDLR
Le nom de cette recette a été modifié avec le temps, et l’utilisation généralisée de la langue française. Lorsque nos anciens n’avaient pas de réfrigérateur, pour garder de la viande ils avaient plusieurs solutions. L’une d’elle consistait à la faire « précuire » dans des produits aigres (aïgre en occitan).

Bien évidemment, après cuisson, plus question d’acidité, mais bien d’un bouquet de saveurs. A chacun sa recette. Celle-ci nous vient de Madame Riboulet, grand-mère d’Olivier Riboulet, éleveur de toros d’origine espagnole à Saint Gilles : la Ganaderia du Scamandre.

Recette offerte par Arlette Chavanieu de l’étal : Halles Auberge. Allée du Genièvre

Toutes les recettes

Faites votre demande de PCard et obtenez une remise de 30% sur le tarif des parking des Halles et de la Coupole.
Vous bénéficierez en plus des remises offertes par les commerçants de Halles … Lire l'article ...

On dit qu’à l’origine, une nîmoise eut l’idée de broyer dans son mortier de pierre la morue avec l’huile d’olive de nos garrigues. Lire l'article ...

Bienvenue à la classe de CM2 Lire l'article ...

Suivez nous sur Facebook !